Prendre rendez-vous chez un psychologue psychothérapeute n’est pas toujours facile. De plus en plus, le tabou concernant les représentations de celui qui “prend en charge l’inconscient, le psychisme” s’estompent et il devient plus facile de respecter son écoute en cherchant un psychologue lorsque nous présentons des difficultés particulières.

Prendre rendez-vous chez un psychologue psychothérapeute n’est pas toujours facile.

Parfois, cela peut faire peur de “s’engager” dans un travail thérapeutique, on peut avoir des réticences financières malgré l’envie qui émerge de prendre soin de soi par la parole. Il est alors important de pouvoir se sentir écoutés lorsque nous avons ces questionnements, doutes, etc. C’est alors le travail du thérapeute, de faire en sorte que vous vous sentiez épaulé et soutenu. Cela passe par la compétence du clinicien, mais aussi (et surtout) par la qualité du travail dans le processus d’analyse personnelle que celui-ci a vécu.
Nous pouvons avoir besoin de consulter un psychologue lorsque, adultes, nous nous retrouvons face à ce type de vécus:

*Difficultés au travail: burn-out, relation conflictuelle au travail, pression, harcèlement moral, harcèlement sexuel, lorsque nous avons des doutes si nous sommes en relation face à des “pervers narcissiques”, souffrance au travail, etc.

Difficultés au travail

*Difficultés dans le couple: Sexualité, questionnement autour du “devenir père”, “devenir mère”, lorsqu’on traverse tout type de deuils, séparations, divorces, garde alternée, expérience compliquée lors d’un procès avec le juge aux affaires familiales, lorsqu’on veut accompagner son enfant face à une rupture, à un deuil, la perte d’un être cher. Problèmes liés à la masculinité, la féminité, la tromperie, la dépression de l’adulte, l’anorexie, la boulimie, le stress, la maternité, l’accouchement, la solitude, l’accompagnement à la PMA (Procréation médicalement assistée), la relation avec son enfant, tout type de problèmes dans le couple.

Difficultés dans le couple

*Pour les enfants et adolescents: Lorsqu’on essaye de comprendre tout ce qui se passe par notre tête et qui parfois nous encombre ou nous rend malheureux, notre papa et notre maman nous écoutent en tant que parents et il est parfois nécessaire de demander soutien à un professionnel, qui a l’habitude d’écouter et de comprendre ce qui se passe en nous, de nous prendre en charge. Parfois nous pouvons nous sentir tellement en colère qu’on se sent coupables, on peut avoir peur de faire mal à maman ou à papa, on ne sait pas toujours comment le dire, comment faire pour être compris, alors parfois, par des techniques diverses du psychothérapeute, il peut arriver à nous comprendre et à nous soulager. A nous et à nos parents.. Il arrive aussi qu’on puisse avoir dans la tête beaucoup de questions, des choses qu’on n’arrive pas à comprendre, des choses qui se sont passées ou qui se passent dans notre famille, qu’on ne sait pas trop mais on se rend bien compte que quelquechose se passe. Parfois cela peut nous prendre la tête,  à tel point qu’on ne dort pas ou très peu ou alors très mal, qu’on fasse des cauchemars, des terreurs nocturnes. Cela peut arriver parfois, qu’on n’arrive pas trop à s’amuser ou alors quand on est à l’école on a du mal à se concentrer, on a peur, on n’a pas envie d’y aller et on ne sait pas comment l’expliquer. Parfois notre corps se charge de le dire quand on n’arrive pas (maux de tête, évanouissements, nausées, etc. Cela veut dire qu’on psychosomatise). On peut comprendre ce qu’on nous dit mais on n’arrive pas toujours à être bien à l’école ou en famille, ou les deux. Dans certaines situations, on n’a pas envie d’aller à l’école, les grands appellent cela “phobie scolaire”. On a du mal à quitter son papa et sa maman, on a peur de la maîtresse ou des autres. Le psychologue est là aussi pour nous aider, pour essayer de comprendre ce qui se passe et pouvoir surmonter cela. Cela prend du temps, ce n’est pas magique et c’est pour cela qu’il est important de se sentir bien avec notre psychologue, que nos parents puissent également se sentir bien. C’est un travail qui prend en compte non seulement la souffrance de l’enfant, mais aussi celle de ses parents. Cela peut faire mal à nos parents de nous voir mal et ils peuvent se sentir impuissants ou/et parfois culpabilisés et faire le premier pas d’une consultation, est parfois difficile mais témoigne d’une conscience de ce “quelque chose” qui nous dépasse. C’est alors important, lorsqu’on consulte un psychologue, que maman et papa se sentent entendus et soutenus, et cela peut nous faire beaucoup de bien.