LE TITRE DE PSYCHOLOGUE

 

 

Selon la loi du 25 JUILLET 1985 RELATIVE A LA PROTECTION DU TITRE DE PSYCHOLOGUE, article 44 de la loi n°85-772 du 25 juillet 1985 chapitre V, dit que :

I.L’usage professionnel du titre de psychologue, accompagné ou non d’un qualificatif, est réservé aux titulaires d’un diplôme, certificat ou titre sanctionnant une formation universitaire fondamentale et appliquée de haut niveau en psychologie préparant à la vie professionnelle et figurant sur une liste fixée par décret en Conseil d’État   ou aux titulaires d’un diplôme étranger reconnu équivalent aux diplômes nationaux exigés.

II.L’usurpation du titre de psychologue est punie des peines prévues à l’article 259 du code pénal article 433-17 du code pénal

En outre, chaque psychologue à l’obligation d’accomplir les modalités nécessaires afin d’enregistrer son diplôme auprès de l’Agence Régionale de la Santé.

Cette démarche obligatoire pour chaque psychologue, permet à la fois de protéger le titre de psychologue tout en garantissant aux patients une protection contre tout exercice illégal de la profession. Chaque psychologue qui enregistre son diplôme auprès de l’ARS (agence régionale de la santé) de son département, lui est attribué un numéro ADELI.

Par conséquent, sans ce diplôme de haut niveau, aucune personne, ni professionnel, ne peut revendiquer le statut de psychologue.

Le titre de THÉRAPEUTE

L’usage du titre de psychothérapeute a fait lui aussi l’objet d’une réglementation ( https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000022244482 ) relatif à l’usage du titre de psychothérapeute.

Ce décret a été attaqué par des organisations professionnelles de psychologues, mais leurs requêtes ont été rejetées par décision du Conseil d’État en octobre 2011 (n° 341278).

Il a finalement été modifié le 7 mai 2012 et son application est précisée par l’instruction n°DGOS/RH2/2012/308 du 3 août 2012 (notamment modalités d’inscription au registre national des psychothérapeutes). Au travers de cette instruction, notre cursus de formation est supposé mieux reconnu désormais. Je note que cette instruction est classée thématiquement dans « Professions de santé« … les psychothérapeutes risquent donc d’être ajoutés à terme à la liste des professionnels de santé? Ce qui voudrait dire que n’importe quel métier de la santé peut se revendiquer thérapeute même s’il n’a pas exercé une pratique thérapeutique suffisante.